La presse parle de nous : l’Écho républicain

La musique sacrée de la chorale a été sublimée par la réverbération naturelle de la cathédrale. - photo SG
Capture d’écran 2016-09-06 à 12.44.39
Lien vers la parrution

Joyau d’art gothique, la cathédrale a, une fois encore, mis la musique en valeur en accueillant, hier soir, les petits chanteurs de Saint-Dominique du Pecq (78). Ils faisaient escale à Bourges dans le cadre de leur tournée d’été.

La réverbération naturelle de l’édifice a révélé toute la beauté de la musique sacrée interprétée par cette manécanterie d’une soixantaine de garçons (trente ce mercredi) âgés de 8 à 18 ans lors d’interprétations d’œuvres au service de la liturgie. Comme le Lauda Sion du compositeur Félix Mendelssohn, le Sacrum Convivium de Pergolèse ou l’Ave verum de William Byrd.

Sous la direction de Mathieu Bonin, chef de chœur de la cathédrale de Chartres, les jeunes choristes ont su toucher le public par la sensibilité et la beauté de leurs interprétations.

Une musique pensée pour que la cathédrale s’en souvienne, et elle s’en souviendra tant les chants étaient vecteurs de joie et d’espoir s’envolant vers les cieux. Et ce dans cette manifestation de joie et de foi qui a atteint le firmament lorsque les jeunes choristes ont pris la direction de la formation sublimée par les ascensions solitaires de leurs camarades lors de soli qui n’ont laissé aucun membre de l’auditoire indifférent.

Stéphane Guignard

Publier un commentaire :